Kia Cee'd : du caractère.


Si les Coréens sont surtout réputés pour leurs excellents SUV, ils savent aussi faire des berlines compactes ! La Kia Cee’d, parlons-en, car elle profite justement d’un petit facelift de derrière les fagots. Au programme, un peu de cosmétique et un zeste de mécanique. Inutile de trop nous attarder sur les évolutions esthétiques, car la Cee’d reste globalement inchangée. Les connaisseurs avertis auront toutefois repéré les boucliers remodelés, les feux arrière LED et la nouvelle calandre. Dans l’habitacle, Kia s’est occupé de ce qui se voit, en rajoutant quelques touches de chrome, et de ce qui s’entend, en multipliant les isolants acoustiques. Nouveau moteur Le clou du spectacle, il est sous le capot. N’espérez pas de variante V6 biturbo, mais Kia introduit un petit 3 cylindres d’un litre de cylindrée, turbocompressé, en guise de motorisation d’accès. Il développe ici 100 ou 120 chevaux, avec dans les deux cas un couple de 172 Nm. Du côté des diesels, Kia a revu les frictions à la basse, pour un meilleur résultat à la pompe et du côté des émissions de CO2 : les valeurs sont en baisse jusqu’à 94 g/km (1.6 CRDi 110 ch ISG). GT La version sportive a elle aussi droit à quelques retouches. Le moteur 1.6 turbo essence stagne à 204 chevaux, mais un nouveau turbo lui donne plus de coffre à très bas régimes. Les performances sont donc sensiblement en hausse, alors que Kia annonce une consommation en légère baisse. Pointons également son freinage renforcé et son… bouton « GT » qui renforce artificiellement la sonorité dans l’habitacle. Equipement L’équipement à la hausse comprend l’avertisseur de vitesse maximum, le système de parking automatisé, l’alerte de trafic arrière perpendiculaire en cas de marche arrière, l’alerte angle mort et un nouveau système de navigation, plus performant et doté d’une connexion Internet. Kia a également peaufiné les réglages de suspension, pour un équilibre confort/dynamisme en hausse, ainsi que des vibrations et bruits de roulement en baisse.