Nissan retire son incroyable monstre


En 2014, Nissan annonce son retour à la compétition, au plus haut niveau. La marque japonaise promet une participation aux 24 heures du Mans dans la catégorie reine (LMP1) avec une voiture insolite. Au Superbowl 2015, la voiture est présentée. Et quelle voiture ! Elle rompt radicalement avec toutes les traditions. Face aux prototypes LMP1 à motorisation hybride en position centrale arrière et propulsion, Nissan oppose un bolide au moteur en position centrale avant animant les roues… avant ! Hybride, la chose est annoncée à plus de 1.000 chevaux ! 1.250 chevaux ! Insolite, le bolide se démarque par ses caractéristiques : le V6 biturbo sous le capot avant promet 550 chevaux et anime les seules roues avant. Le système hybride transmet également environ 700 chevaux « électrisés » sur les roues arrière. Faites le calcul et vous obtenez environ 1.250 chevaux. Peut-être même plus ! Ce monstre déroutant aura toutefois du mal à tenir toutes ses promesses… Bérézina Les 24 heures du Mans 2015 ne se présentent pas sous les meilleurs auspices : lors des essais qualificatifs, les trois voitures engagées par Nissan se retrouvent à plus de 20 secondes des voitures les plus rapides, les Porsche et Audi. Risquant la disqualification, les voitures sont finalement autorisées à prendre le départ. Toutes les trois seront confrontées à des soucis techniques, si bien qu’aucune voiture ne sera classée à la fin de la course. Seule la numéro 22 termina l’épreuve, mais avec 153 tours de retard sur le vainqueur ! Suite et fin Nissan promet toutefois de persévérer dans cette voie insolite. Mais le défi semble trop lourd. Un récent communiqué de presse annonce en effet la fin de l’aventure en « LMP1 » pour Nissan, qui relègue sa GT-R LM Nismo à la retraite. Le rideau tombe. Si les résultats ne furent pas à la hauteur des ambitions, on ne peut reprocher à Nissan une approche trop conformiste ! Très innovant, ce bolide mérite une belle place dans l’histoire des voitures de course.