Pénurie de carburant : toutes les raffineries en grève


Les réserves "stratégiques" entamées. "Ces derniers jours, la consommation d'essence est multipliée par trois, voire par cinq dans certaines zones. Et nous ne sommes pas équipés pour cela. La demande est tellement importante que nous n'arrivons pas à suivre. depuis deux jours, comme il y avait des problèmes de fonctionnement de raffinage, de déblocage de dépôts, on a, en collaboration avec les pouvoirs publics, commencé à utiliser les stocks de réserve. Chaque jour, on ponctionne l'équivalent d'un jour de consommation. Donc, au pire, si la situation restait très tendue, on ferait ça pendant trois mois", a commenté Francis Duseux, président de l'Ufip (Union française des industries pétrolières). Le blocage a un coût. Pour Total, il serait d'environ 45 millions d'euros par semaine, ce qui est conséquent. Et ce qu'il faut également savoir, c'est qu'une raffinerie ne s'arrête pas très facilement. Si l'arrêt est total ou quasi total, il faut alors une procédure spéciale de plusieurs jours voire semaines pour relancer la machine, avec la mobilisation de toutes les équipes sur place. Autant dire que le retour à la normale n'est pas pour tout de suite. Renault "s'amuse" de la pénurie de carburant. L'occasion était trop belle pour que le constructeur au losange la manque. Renault a dévoilé ce matin une publicité papier dans laquelle nous retrouvons la Zoe avec, en slogan, "en France, on n'a plus de pétrole, mais on a des Zoe". Le dépot de Douchy-les-Mines débloqué ce matin par les CRS. Le dépot de Douchy-les-Mines faisait partie de la liste des sites bloqués par les syndicalistes, et celui-ci a justement été débloqué ce matin sans heurs par les CRS. La situation reste malgré tout compliquée avec des actions diverses en France, comme sur le pont de Normandie. Elle est d'autant plus difficile que la SNCF a choisi de faire également grève aujourd'hui, le cinquième épisode depuis le début du mois de mars. Conseils pratiques pour consommer moins En attendant une issue au conflit, voici quelques conseils basiques dont la mise en application vous permettra de modérer l'appétit de votre voiture: Gonfler ses pneus : d’après l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), un sous-gonflage de 0,5 bar entraîne jusqu’à 2,4 % de consommation supplémentaire (bien sûr, les chiffres indiqués varient selon la taille des pneus et la motorisation de votre voiture, mais c’est un ordre d’idée « moyen »). Avez-vous vérifié vos pneus récemment ? Rouler léger : videz votre voiture de tout ce qui n’est pas indispensable. 100 kilos de charge entraînent jusqu’à 10 % de consommation de carburant supplémentaire. Dans le même esprit, démontez les barres de toit : sur autoroute, elles entraînent une surconsommation allant jusqu’à 10 %. Et tant qu’à faire, réduisez-y votre vitesse à 115-120 km/h : vous pouvez gagner jusqu’à 0,8 l/100 km, voire davantage. Changer votre filtre à air s'il est encrassé: une opération très simple (la pièce est disponible en centre auto), grâce à laquelle vous pourrez abaisser la consommation jusqu’à 2%. Inutile de faire chauffer la mécanique le matin, il suffit de rouler tranquillement, sur le couple: les voitures modernes peuvent rouler à vitesse stabilisée à 1800 tr/mn sans s’engorger. Conduisez en regardant loin devant vous pour anticiper les ralentissements, et privilégiez le frein moteur plutôt que les coups de frein après lesquels il faut parfois remettre les gaz. De même, ne repassez pas au point mort durant les phases de ralentissement : vous consommez alors plus de carburant (afin que le moteur reste au régime de ralenti) qu’en levant le pied (consommation proche du néant dans ce cas). Au feu rouge, pour un arrêt prévisible supérieur à 10 secondes, mieux vaut couper le moteur. Inutile de brûler du carburant quand on est à l’arrêt. Couper la climatisation : l’activation de l’air conditionné entraîne une surconsommation de 10 à 15% en circulation urbaine, et 5% sur la route. Enfin, éviter d’utiliser votre voiture pour les petits trajets pour privilégier bus (tant qu’il y aura du carburant, du moins), vélo et marche…