Diesel sale : la France championne de la pollution en Europe


Selon une étude de l’ONG Transport & environnement, la France est le pays d’Europe totalisant le plus de véhicules Diesel très polluants (5,5 millions), juste devant l’Allemagne (5,3 millions). La France se serait bien passée de ce titre de champion d’Europe. Un titre peu glorieux qui concerne la quantité de véhicules Diesel particulièrement polluants circulant sur son sol. Ainsi, la France est le pays du Vieux continent accueillant sur ses routes le plus grand nombre de moteurs Diesel « sales » avec un total de 5,5 millions d’unités, selon une étude réalisée par l’ONG Transport & environnement. Cette étude a été publiée lundi, soit un an après la révélation du « Diesel Gate », le scandale des moteurs Diesel truqués par Volkswagen via l’utilisation d’un logiciel illégal. A travers elle, l’ONG Transport & environnement entend « exposer le nombre choquant de voitures diesel sales sur les routes de l’UE et la faible régulation des véhicules par les autorités nationales » en rajoutant que le scandale Volkswagen n’est que la « partie émergée de l’iceberg ». Selon l’organisation non gouvernementale, plus de 29 millions de véhicules sales sont en circulation en Europe. Pour rappel, le volume de voitures Volkswagen concernées par le Diesel Gate sur le Vieux continent s’élève à 8,5 millions d’unités dont 948.064 au sein de l’Hexagone. Cette étude qualifie de « sale » le véhicule Diesel dépassant de plus de trois fois la norme fixée pour les émissions de NOx, les oxydes d’azote, lors des tests en laboratoire. Elle porte sur 230 modèles, à partir d’enquêtes réalisées par les gouvernements français, britannique et italien en réaction à l’onde de choc mondiale générée par le scandale Volkswagen. Le résultat chiffré est clair : plus de quatre véhicules sur cinq aux normes Euro 5 vendus entre 2010 et 2014 sont sales. Le dépassement de plus du triple de la norme fixée pour les émissions de NOx touche également une majorité de voitures Euro 6 vendues depuis 2015, à raison de deux sur trois. La France figure au sommet de la hiérarchie d’une courte tête. En regroupant 5,5 millions de véhicules Diesel sales, elle est suivie de près par l’Allemagne qui en totalise 5,3 millions. Le podium est complété par le Royaume-Uni (4,3 millions) qui devance l’Italie (3,1 millions), l’Espagne (1,9 million) et la Belgique (1,4 million). En ce qui concerne les différents groupes automobiles, le bonnet d’âne est posé sur la tête de Fiat et Suzuki avec des émissions de gaz polluants excédant jusqu’à 15 fois la limite fixée en laboratoire. Le groupe Renault-Nissan fait également partie des mauvais élèves en étant jusqu’à 14 fois au-dessus de la limite.