Volkswagen ne compte pas vendre une de ses marques


Douze marques composent actuellement le groupe Volkswagen. Et ce nombre ne sera pas revu à la baisse. Le président du conseil de surveillance a confirmé qu'aucun label n'était en vente pour faire face à la gigantesque facture du dieselgate. Le message est clair. Volkswagen n'a pas l'intention de céder un des joyaux de sa couronne suite au dieselgate. Hans Dieter Pötsch, le président du conseil de surveillance du groupe, l'a confirmé dans une interview donnée au journal allemand Börsen-Zeitung, relayée par Reuters. Il précise : « Le groupe Volkswagen est financièrement solide et a de nombreuses possibilités pour se financer (...) et cela sans mesures extraordinaires ». Il exclut aussi l'idée d'augmenter le capital. Pour régler l'énorme facture du dieselgate, l'hypothèse de vendre une ou plusieurs marques avait été évoquée peu de temps après le début de l'affaire. Bentley, Lamborghini ou encore les motos Ducati (achetées par Audi en 2012) étaient visés. Céder l'un de ces actifs aurait permis de renflouer rapidement les caisses, d'autant que, bien qu'en crise, Volkswagen n'aurait pas bradé ces labels, en pleine forme. La galaxie VW restera donc composée de 12 firmes*… voire bientôt 13, le géant allemand venant de confirmer le lancement d'une marque dédiée aux services de mobilité. Entre les amendes et les rappels, le scandale va coûter plus de 15 milliards d'euros à Volkswagen. Le groupe a à ce jour déjà passé 17,8 milliards d'euros de provisions. Pour Hans Dieter Pötsch, cela devrait être suffisant : « Les éléments qui semblent les plus probables sont pris en compte dans les provisions passées jusqu'à présent ». * Les 12 marques sont : Volkswagen, Volkswagen Utilitaires, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bentley, Lamborghini, Bugatti. Ducati, Man et Scania.