Futur SUV DS7 Crossback


Futur SUV DS7 Crossback (2018) – Saviez-vous que DS, la marque premium du groupe PSA, dispose déjà d’un SUV dans sa gamme ? Il s’agit du modèle nommé DS6… qui n’est commercialisé qu’en Chine, à l’heure actuelle, tout comme la berline DS 5LS, inconnue sous nos latitudes. Mais 2018 signera l’arrêt de mort de cette stratégie de vente, frustrante pour la clientèle européenne, avec le lancement du remplaçant de DS6 qui s’appellera désormais DS7 Crossback, et dont la vocation commerciale sera mondiale. Avant son lancement tout début 2018, DS aura pris le soin de l’annoncer largement en amont, avec une révélation officielle programmée à l’occasion du Salon de Genève, en mars 2017. Par rapport à l’actuel DS6, le nouveau DS7 Crossback devrait conserver sensiblement les mêmes cotes, bien qu’il repose sur la même plate-forme EMP2 du Peugeot 3008, en affichant une longueur comprise entre 4,55 et 4,60 m. Pas de quoi inquiéter les Audi Q5 et BMW X3 qui dépassent allègrement les 4,60 m. Avec son nouveau SUV, le constructeur français entend plutôt s’attaquer à la catégorie inférieure, parmi laquelle figurent les Audi Q3, BMW X1 et Mercedes GLA. Un positionnement compréhensible dans la mesure où DS serait incapable de se frotter aux Q5 et X3, ne serait ce qu’en termes de motorisations. Le DS7 Crossback se contentera de blocs 3 et 4 cylindres, en attendant l’hybridation rechargeable essence prévue en 2019. Jusqu’à 300 ch seront alors disponibles sous son capot, avec une autonomie de 50 km promise en tout électrique. L’occasion, enfin, de disposer des quatre roues motrices, indisponibles à son lancement sur les blocs thermiques. Assemblé à Mulhouse, ainsi qu’en Chine, dans l’usine de Shenzen, le DS7 Crossback compensera ses faiblesses moteur par une habitabilité largement supérieure à celle de ses concurrents, et en adoptant un maximum de technologies embarquées. Il se murmure par exemple qu’une suspension pilotée, anticipant le relief de la route, pourrait équiper le DS7 Crossback, en plus des équipements de sécurité de dernière génération. A bord, le raffinement sera de premier ordre, avec des matériaux soigneusement sélectionnés. L’ambiance intérieure, révélée en mars 2016 par le concept-car DS E-Tense, devrait se concrétiser dans la DS7 Crossback, tendu de cuir et recouvert de bois. Inauguré sur le Peugeot 3008, l’instrumentation i-Cockpit sera également au programme. Le partenariat avec l’horloger BRM, équipant déjà certains modèles de la gamme actuelle, pourrait également être reconduit, avec une horloge spectaculaire. Il le sera également à l’extérieur, avec un style également inspiré du dernier concept DS E-Tense. Le DS7 Crossback mettra en avant son imposante calandre « DS Wings », enserrant les optiques avant, qu’on nous promet également spectaculaires, à plus d’un titre… Les flancs du SUV adopteront une nervure au niveau de la ceinture de caisse, quand l’arrière exhibera des feux reprenant l’effet « écailles » des derniers show-cars.