Renault visé par une information judiciaire


Les têtes tombent une par une. Après Volkswagen et Fiat-Chrysler, c'est au tour de Renault d'être confronté au scandale du Dieselgate. Une enquête vient d'être ouverte en France sur les méthodes de contrôle des émissions polluantes chez Renault. Lorsque le Dieselgate a éclaté, avec Volkswagen, certains observateurs ont estimé que la marque allemande ne serait pas la seule à être embêtée sur ce sujet. Il faut croire qu'ils ont vu juste. Fiat-Chrysler vient de plonger dans ce dossier brûlant. Et vendredi 13 janvier, c'est au tour de Renault d'ajouter son nom à la liste des constructeurs automobiles inquiétés dans le dossier du contrôle des émissions de CO2. Le parquet de Paris a annoncé en effet qu'une information judiciaire venait d'être ouverte au sujet des dispositifs de contrôle des émissions polluantes, chez le constructeur automobile français. Concrètement, cela veut dire que des juges vont enquêter sur la manière dont Renault contrôle les émissions de gaz polluants de ses voitures, notamment lors des tests antipollution qui servent à la mise sur le marché des véhicules.