Nouvelle Alpine : plate-forme et carrosserie en aluminium


Il n'y a plus de doute possible : la première Berlinette du 21e siècle fera ses débuts en public au Salon de Genève. Alpine va multiplier les teasers d'ici début mars, révélant au compte-gouttes des informations sur l'auto. Aujourd'hui, il est question de sa structure. Si le design de la nouvelle Alpine est connu, grâce au concept Vision (la version de série sera quasiment identique), le plus grand mystère plane sur la partie technique. Alpine a toujours été très secret, laissant place à toutes sortes de rumeurs. Pour l'instant, seules deux informations techniques étaient officielles : la présence d'un quatre cylindres turbo et un 0 à 100 km/h réalisé en moins de 4,5 secondes. Chaque (petite) annonce est donc un événement. Et Alpine devrait les multiplier jusqu'à l'ouverture du Salon de Genève, où sera enfin dévoilée l'auto sur un stand distinct de celui de Renault. Aujourd'hui, le constructeur a parlé sur ses réseaux sociaux des dessous de la voiture. C'est donc officiel : la nouvelle Berlinette reposera sur une plate-forme en aluminium. Ce matériau sera aussi utilisé pour une bonne partie de la carrosserie. Rien d'étonnant au final, car une Alpine se doit d'être légère pour être agile sur la route. Depuis le début du projet est évoqué un poids d'environ une tonne, soit bien moins qu'une Porsche 718 Cayman. L'Alpine sera en revanche plus lourde que l'Alfa Romeo 4C, mais l'italienne est dotée d'une structure en carbone plus onéreuse. Or Renault souhaite un prix qui reste raisonnable. La version de lancement Première Édition, qui devrait être le haut de gamme, aura un tarif compris entre 55 000 et 60 000 €, alors que la 4C débute à 63 200 €.