Électrique : Sodetrel dépasse les bornes


La part de marché du véhicule électrique monte en puissance en France et cette opportunité tombe pile au moment où l’on nous incite à rouler propre. Fin 2016, on comptait dans notre verte contrée environ 93 000 véhicules électriques en circulation, soit 0,2 % du parc automobile total. Pas de quoi disjoncter me direz-vous, mais l’emprise de la voiture à batterie ne fera que se renforcer. Seul frein, le rayon d’action et donc les bornes de recharge. Mais là aussi, le courant passe de mieux en mieux. On vous a démontré que l’on peut rouler en Zoe pendant 400 km, à un rythme il est vrai qui n’affolera aucun radar. Mais on pourra bientôt pousser un peu plus les watts sans se préoccuper tout à fait de l’autonomie, car les bornes de recharge font florès sur le territoire national. Prenez l’exemple de Sodetrel, qui veut dépasser les bornes. L’enseigne du groupe EDF a remporté un contrat pour installer et exploiter jusqu'à 300 bornes de recharge dans les parkings opérés par le groupe Indigo d'ici à 2019. Ces 300 bornes représentent 600 points de charge et chaque installation accueillera deux prises. Ce n’est pas énorme mais c’est dans la continuité d’un projet qui a déjà matérialisé 126 bornes de recharge à Indigo dans le cadre d'un précédent contrat signé en 2014. Les partenaires affirment vouloir à une forte demande. Et pour cause, ils ont constaté que le nombre de charge mensuelle est passé de 260 en janvier 2014 à 669 en septembre 2016 sur le parc français. Les parkings c’est bien, mais les autoroutes ce serait mieux. Justement, Sodetrel participe aussi au projet Corri-door de déploiement de 200 bornes de recharge rapide sur le réseau autoroutier français, et gère déjà plus de 3 000 points de charge sur l'ensemble du territoire. On rappellera que La France s'est fixée comme objectif de créer 7 millions de points de recharge pour les voitures électriques d'ici à 2030. Un travail de titan puisque fin 2016, le territoire en comptait près de 16 000 accessibles au public, hors points de charge privés. C’est tout de même une hausse de 57 % sur un an, selon l'Avere-France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique). L’État encourage ce développement. Des mécanismes de soutiens publics, comme le crédit d'impôt pour les particuliers, le programme d'investissements d'avenir pour les collectivités et l'exonération pour les installateurs de la redevance sur le domaine public pour des projets reconnus de dimension nationale sont là pour ça. Enfin, depuis deux ans, la loi française oblige toute copropriété ou société à implanter un système de bornes de recharge pour tout utilisateur d'un véhicule électrique le désirant.