BMW Série 6 Gran Turismo : de cinq à six


Peu appréciée du public, la carrosserie GT est pourtant reconduite par BMW. Elle quitte la gamme Série 5 pour rejoindre la famille Série 6. Malheureusement, le design manque toujours de finesse. Mais l'habitabilité progresse et le coffre est géant ! Positionnement bancal, silhouette peu élégante : dans la gamme BMW, la Série 5 GT ressemblait à une erreur de casting. Le flop commercial ne pouvait que confirmer cette impression. Pourtant, la marque décide de lui donner une suite ! Vraiment étonnant, surtout à une époque où de plus en plus de clients se tournent vers les SUV, qui ne manquent pas chez BMW (il y aura fin 2018 huit modèles X). La marque en profite pour changer la nomenclature. Cette variante Gran Turismo intègre désormais la gamme Série 6, un choix qui montre une volonté de faire monter en gamme l'auto et de jouer la carte du coupé. Pour rappel, chez BMW, la GT est une variante étirée et à hayon d'une berline, qui prend un aspect deux volumes (il n'y a pas de malle apparente). Le point le plus important sur ce modèle est incontestablement le design. BMW a-t-il rendu ce modèle plus élégant ? Pas vraiment : la poupe reste bien lourde, même si la marque tente de faire illusion avec des feux plus étirés. Mais la découpe maladroite de la troisième vitre latérale trahit l'effet sac à dos. On note que la face avant est inédite, pour bien faire la distinction avec la famille Série 5. Mais pour des questions d'économies, la planche de bord est reprise à la routière de BMW, ce qui n'est pas une mauvaise chose. La présentation est chic et sobre, avec les incontournables de la marque : instrumentation sur fond noir, console orientée vers le conducteur, molette du système iDrive… Différence par rapport à la Série 5 : la position de conduite est surélevée. L'auto est un grand gabarit, avec une longueur de 5,09 mètres, soit 9 cm de plus par rapport à l'ancien modèle et seulement 1 cm de moins par rapport à la Série 7 ! La Série 6 Gran Coupé met ainsi en avant son habitabilité, avec un empattement très généreux de 3,07 mètres. Pour préserver le confort des passagers, la suspension pneumatique à l'arrière est de série. Le coffre aussi est très généreux, avec 610 litres, soit un gain de 110 litres. Le seuil de chargement a été abaissé. La banquette se rabat selon le format 40/20/40 à l'aide de touche dans la soute. La gamme de motorisations au lancement sera restreinte. Il y aura deux essences, avec la 630i équipée d'un quatre cylindres 258 ch et la 640i dotée d'un six cylindres 340 ch. Un diesel sera au menu, la 630d avec six cylindres 265 ch. La boîte automatique 8 rapports est de série. Elle est connectée aux GPS, pour optimiser le passage des rapports en fonction du profil de la route. Les 640i et 630d seront disponibles avec la transmission intégrale xDrive. Les consommations profitent d'un poids qui a perdu jusqu'à 150 kg. La liste des équipements reprend les dernières innovations de la marque, comme le stationnement automatisé, le conducteur descend de l'auto et cette dernière se gare seule. Il y a aussi la panoplie d'aides qui donne un avant-goût de la conduite autonome, comme le régulateur de vitesse actif et l'assistant de direction.