La BMW Série 6 Gran Turismo arrive en concession


La Série 5 Gran Turismo n'a pas été un grand succès commercial, BMW l'a bien compris. La marque lance aujourd'hui la version Série 6 GT, plus dynamique sur le plan du style, pour tenter de relever la tête après l'échec. Si les changements sont nombreux et bienvenus, il n'est pas sûr que le fait de changer un chiffre à la grande Gran Turismo de BMW permette de séduire les clients en France. BMW est un spécialiste du mélange des genres. C'est le premier constructeur premium à avoir mêlé coupé et tout-terrain en 2008 avec le lancement du X6. Au départ, personne n'y croyait, mais aujourd'hui, la concurrence suit le mouvement, avec un retard loin d'être anodin sur la firme bavaroise. Mais tout n'est pas toujours rose et empreint de réussite dans les tentatives de mixture chez BMW. Si les rivaux ne suivent pas, c'est que ça ne marche pas : Audi et Mercedes n'ont jamais tenté le coup de la berline haute à hayon... ce n'est pas pour rien. BMW persiste malgré tout avec une gamme Gran Turismo, récemment agrémentée d'une version Série 3 qui permet d'offrir un modèle plus abordable. La Série 5 Gran Turismo fut quant à elle un échec qui a conduit BMW à revoir le modèle sans forcément tout chambouler. L'on retrouve donc les croisements génétiques, entre berline, modèle surélevé et présence d'un toit fuyant avec, en bout de ligne, un hayon. Le choix du passage de la Gran Turismo de la Série 5 vers la Série 6 est plutôt finement joué pour BMW qui déleste ainsi la très conservatrice et traditionnelle gamme Série 5 de ce modèle, qui passe sur la gamme Série 6 où se concentrent les dérivés en tout genre : coupé, cabriolet, gran coupé et maintenant Gran Turismo. Des variantes à foison, à s'y perdre. Nous n'aimerions pas forcément être à la place du chef de famille en quête d'un véhicule spacieux, vivable et haut de gamme aujourd'hui (enfin si, nous aimerions, même si nous ne choisirions pas forcément l'option rationnelle). La Série 6 Gran Turismo tente, donc, de rattraper le coup. A première vue, cela se passe plutôt bien puisque la lourdeur assez marquée de l'ex Série 5 GT est bien moins présente ici. L'esthétique est plus travaillée et le profil fait moins pachydermique, un peu plus "aérien", même si tout cela est bien évidemment relatif. Evidemment, la Série 6 Gran Turismo n'est pas dénuée d'intérêts : elle propose de généreux volumes, un contenu technologique à la pointe et des motorisations performantes. Mais tout cela, une Série 5 ou un X6 y donne aussi droit. Même en forçant le trait et en réfléchissant fortement, nous avons toujours un peu de mal à saisir le positionnement d'une telle auto : plus haute (et donc moins efficiente) qu'un break, moins haute (et donc moins attrayante pour les Européens) qu'un SUV, la Gran Turismo est en plus assez onéreuse, puisque les tarifs débutent à 63 900 €. Elle pourrait bien séduire ceux qui aiment le design du X6 sans vouloir la hauteur de caisse généreuse. Mais c'est le genre de clientèle que l'on qualifiera de "niche". Heureusement pour BMW, la Série 6 Gran Turismo ne se limite pas à la France, loin de là, même. Et sur certains marchés comme la Chine ou les Etats-Unis, ce modèle rencontre un succès bien plus important. D'où l'insistance de BMW avec le Gran Turismo.