Rezvani : un Tank en ville


Avec des mensurations XXL et des motorisations tout aussi impressionnantes, le Tank de Rezvani mérite son appellation aux accents destructeurs. A tel point que certains véhicules de l’armée pâliraient face à ce monstre, pourtant destiné en premier lieu à des acheteurs civils. C’est à Irvine, en Californie, que nous avons été le premier à en prendre le volant, pour un essai exceptionnel. Ancienne base militaire abandonnée des US Marines en banlieue de Los Angeles, sous une chaleur étouffante. C’est dans ce cadre que nous découvrons le Tank de Rezvani, un véhicule à l’allure improbable et à la sonorité rauque. Depuis la création de la marque en 2014 par Ferris Rezvani, déjà 4 modèles ont vu le jour. Le dernier d’entre eux, présenté en novembre 2017, s’appelle tout simplement le Tank ! Une inspiration puisée dans l’enfance de son concepteur – Ferris Rezvani - dont le père était pilote de l’US Air Force. D’après ce dernier, l’envie de créer des « véhicules incroyables reproduisant les sensations ressenties à bord d’un avion de chasse » a été la principale motivation pour son premier modèle, la supercar du nom de Beast, et ses déclinaisons. En revanche, le Tank va beaucoup plus loin. Ses motorisations puissantes, dont le V6 de 300 ch à l’essai, mais surtout les V8 6.4 de 500 ch et 6.2 Supercharged de 700 ch, annoncent la couleur pour un 4x4. Ses dimensions, avec 2,10 m de hauteur, 5 m de long, 2,13 m de large et 2 tonnes sur la balance, lui interdiraient de passer au cœur des petits villages français. Mais ce sont ses caractéristiques de défense qui procurent au Tank une dimension unique et inégalée pour un véhicule à usage civil. Au-delà d’un blindage pouvant atteindre le niveau présidentiel 7, le Tank peut s’équiper d’un arsenal qui plaira à tout survivaliste qui se respecte : pneus militaires anti crevaison, projecteurs aveuglants avant/arrière, masques à gaz intégrés, réservoir protégé par du kevlar, protections anti-explosion, suspensions renforcées, poignées de porte électrifiées sirène, lumières stroboscopiques, système de communication radio, portières à fermeture magnétique, vision nocturne et thermique, écran de fumée, lâché de clous... A l’intérieur de la cabine, le conducteur et les passagers sont ainsi à l’abri des attaques menées par arme de guerre, de type fusil d’assaut, mais aussi - certes, ça n'arrive pas tous les jours, du moins sous nos latitudes - protégés des petites explosions provoquées par des mines, à condition d’être bien attachés. Sur la route, les motorisations énoncées font évidemment largement le travail afin de déplacer les 2 tonnes de base du monstre. Pour ce qui est de la précision de conduite on repassera, mais sa prise en main procure tout de même un vrai plaisir qui pousserait presque à l’envie de tout détruire sur son passage. De plus, le freinage est extrêmement efficace, même à haute vitesse.