5 voitures anglaises récentes… que vous avez certainement oubliées !


Mythiques, charismatiques et inoubliables, les voitures anglaises ? N’en soyez pas si sûr… De nombreux modèles sont tombés dans l’oubli dans une indifférence quasi absolue. Voici cinq modèles que vous avez certainement oubliés mais qui, pourtant, méritent d’être reconsidérés ! MG ZS (2001 – 2005) A l’approche du changement de millénaire, MG n’avait certes plus le panache d’antan. La marque avait comme business principal le « tuning » des modèles Rover. Souvent considérés comme trop sages, ces derniers profitaient donc d’une cure (pas toujours heureuse, d’ailleurs) de musculation sur base d’extensions de carrosserie et de ronflantes mécaniques. Basée sur la Rover 45, la MG ZS proposait un panel de mécaniques allant du 4 cylindres 1.4 l au V6 de 2,5 l… Rover CityRover (2003 – 2005) Ultime modèle présenté par la marque avant sa faillite de 2005, la CityRover n’est pourtant pas un charismatique chant du cygne. Il s’agit d’une petite citadine prenant la suite de la 100 et directement dérivée de la Tata Indica. Sous le capot, on retrouve un moteur d’origine Peugeot, un 4 cylindres de 1,4 litre et 85 ch. Bentley Brooklands (2008 – 2011) Si le nom est connu dans la nomenclature de Bentley, la Brooklands du 21ème siècle n’en reste pas moins fort méconnue. Pourtant, il s’agissait d’un modèle de pointe : ce coupé, directement dérivé du cabriolet Azure, profitait de toute l’expertise technique de la marque. Produite artisanalement, la Brooklands a connu une carrière très courte, de trois ans seulement. Aston Martin Virage (2011 – 2012) Surprise en 2011 : alors qu’Aston Martin comptait déjà au sein de sa gamme une DB9 et une DBS fort proches, la marque décide d’intercaler un modèle entre ces deux monstres sacrés ! Son nom ? La Virage ! Un modèle qui ne semble pas avoir de personnalité propre et qui de ce fait, ne trouva jamais son public. Après 18 mois de production et un millier d’exemplaires produits, Aston la retire du catalogue. TVR Tamora (2002 – 2006) Ticket d’entrée à la célèbre marque de Blackpool, la Tamora n’a jamais connu l’aura des autres TVR récentes : la féline Cerbera, l’exubérante Tuscan et la sulfureuse Sagaris. Presque trop timide et rationnelle pour une TVR, la Tamora n’en reste pas moins une sacrée brute, avec un 6 cylindres en ligne de 3,6 litres délivrant 350 chevaux.