La fiche de l'annonce


Les pick-ups concernés par le malus écologique depuis le 1er juillet 2019

le 05/07/2019 à 12h03

Désormais, concernés par la malus écologique, les pick-ups entrent dans la catégorie des véhicules les plus taxés pour leurs émissions polluantes.

Jusqu'à présent, les pick-ups n'étaient pas concernés par le malus écologique.

Les pick-ups désormais concernés par le malus écologique

Ce temps est désormais révolu. L'évolution du malus écologique au 1er janvier 2019 concerne depuis le 1er juillet 2019 cette classe de véhicules. Pour les véhicules neufs, dans la catégorie des véhicules particuliers, sont désormais intégrés les véhicules à usages multiples, destinés au transport de voyageurs, et les pick-ups comprenant au moins cinq places assises, sauf s'ils sont affectés exclusivement à l'exploitation des remontées mécaniques ou des domaines skiables.

À noter que ce malus écologique s'applique au véhicule neuf lors de sa première immatriculation en France, mais aussi aux véhicules d'occasion. Cette règle est valable pour les véhicules achetés directement, ou loués via une LOA ou une LLD. Pour rappel, le malus écologique, qui est en fait une taxe, est calculé en fonction du nombre de grammes de CO2 émis par kilomètre pour un véhicule donné, ou en fonction de la puissance fiscale du véhicule.

Jusqu'à 10.500 euros

Pour rappel, les familles nombreuses peuvent prétendre à une minoration du malus écologique. Cette taxe est à régler directement au moment de l'achat de la voiture. Elle sera alors intégrée dans la facture, à la catégorie frais d'immatriculation. En France, le malus écologique peut varier de 35 à 10.500 euros pour une voiture neuve, et de 100 à 1.000 euros pour une voiture d'occasion.

Cette taxe a pour principal but de taxer les automobilistes ayant fait le choix d'opter pour une voiture plus polluante. Elle s'inscrit dans le cadre des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pollution de l'air, et le réchauffement climatique.