La fiche de l'annonce


Diesel : les émissions réelles catastrophiques

le 30/11/2021 à 11h01

Une étude récemment menée à Bruxelles interpelle.

Bruxelles Environnement et une ONG spécialisée dans l’analyse technique et scientifique (International Council on Clean Transportation, ICCT) ont mené de concert dans la capitale une étude portant sur les émissions générées par les véhicules pourvus d’un moteur diesel. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les résultats de celle-ci sont interpellants. En effet, selon l’étude, la plupart des conducteurs qui roulent au diesel émettent jusqu’à cinq fois plus de particules que ce qui est autorisé !

La pollution émise par quelque 130.000 véhicules a été mesurée à Bruxelles grâce à un dispositif dédié. Yoann Bernard, chercheur à l’ICCT, indique que « ce que l’on constate, c’est que la majorité des véhicules diesel qui roulent dans les rues de Bruxelles continuent d’émettre des quantités de polluants, notamment les oxydes d’azote, très importantes. Plusieurs fois ceux de la norme ! » Des émissions qui sont jusqu’à cinq fois plus élevées que celles qui sont homologuées. Et Bruxelles Environnement d’expliquer que les voitures diesel Euro 4, qui seront interdites dans la LEZ bruxelloise en janvier prochain et qui ne disposent pas d’un filtre à particules, représentent presque 50 % des émissions de particules fines à l’échappement alors qu’elles ne pèsent que pour 12 % au sein de la flotte des voitures mesurées !

En outre, l’étude a permis de mettre un autre problème en exergue : bon nombre de filtres à particules qui équipent les voitures diesel sont défectueux. Ce serait le cas pour 5 % des véhicules diesel circulant en Région bruxelloise. Ces filtres seront donc vérifiés dès l’année prochaine lors du passage au contrôle technique.