La fiche de l'essai


Essai : Ford Focus 2022

le 27/04/2022 à 06h59

La Ford Focus reste l’une des voitures les plus agréables à conduire de son segment. Mais avec son facelift, le plaisir tactile ne passe plus uniquement par le creux des mains ! Il transite dorénavant aussi par le bout des doigts grâce au nouvel écran SYNC4. Même si, dans la pratique, le conflit en Ukraine complique un peu la situation ! On vous explique.

Présentée officiellement à la fin de l’année dernière, la cure de jouvence apportée à la quatrième Ford Focus du nom se matérialise en ce moment dans les concessions. Sur le plan esthétique, pointons l’apparition de nouveaux phares full LED offerts en série (des phares LED matriciels sont également proposés en option). Ces phares LED offrent un nouveau regard à la Focus et encadrent une calandre retravaillée accueillant dorénavant en son sein le logo Ford. Un logo précédemment fixé sur le capot, pour rappel.

Côté poupe, les évolutions sont plus subtiles. Les plus attentifs remarqueront au mieux l’apparition de phares plus foncés et à la signature lumineuse modernisée.

Personnalités plus affirmées

Ce facelift de mi-carrière est aussi l’occasion pour la Focus de mieux affirmer ses différentes personnalités. Pour son nouveau millésime, la Focus différencie en effet encore davantage ses différentes déclinaisons (Titanium, ST-Line, Active, ST, etc.) grâce à des calandres, coloris, jantes, détails cosmétiques, etc. spécifiques.

Break plus vaste…

Côté pratique, la version break Clipper profite en outre de petites améliorations pour ce millésime 2022. Le volume total disponible progresse, d’abord, légèrement grâce à un nouvel aménagement. Il atteint 635 l en configuration 5 places et 1.653 l avec les dossiers arrière repliés. Des chiffres plutôt compétitifs donc. Pour rappel, la Skoda Octavia Combi, référence du genre, offre 640 l / 1.700 l. La Focus Clipper n’a donc pas à rougir côté volume…

… et plus pratique

Mais en plus, elle profite aussi de sa refonte pour s’équiper de nouvelles fonctionnalités bienvenues au quotidien. Le compartiment à bagages est maintenant garni de la moquette plus qualitative réservée précédemment seulement à l’exécution haut de gamme Vignale. Un petit filet de chargement supplémentaire s’ajoute en outre sur le flanc tandis qu’une double lumière LED éclaire plus efficacement le compartiment à bagages à la nuit tombée. On appréciera également l’arrivée d’un nouveau plancher de coffre intégrant un séparateur central se verrouillant à 90°. Pratique pour éviter de devoir se coucher dans le coffre pour récupérer de petits objets.

Enfin, sans devenir aussi pratique que le Mega Box du Ford Puma, le coffre de la Focus Clipper intègre dorénavant aussi une zone résistante à l’humidité afin d’y ranger, par exemple, ses bottes ou ses chaussures de marche boueuses après une randonnée.

Tablette XXL

Au-delà de tous ces petits détails cosmétiques/pratiques, c’est bien sûr sur le plan technologique que Ford s’est attelé à moderniser sa Focus. En se glissant à bord, impossible de ne pas remarquer son nouveau système d’info-divertissement SYNC4 offert dès la version de base Titanium. Et, pour cause, ce système étrenné par la Mustang Mach-E, s’articule ici sur un écran XXL de 13,2 pouces ! Voilà qui donne un sérieux coup de jeune à l’habitacle de la Focus et qui l’aide à monter en gamme. Même s’il faut toujours bien reconnaître que certains plastiques durs et autres petits détails font toujours « basiques » voire « vieillots » par-ci-par-là à bord de la Focus…

À l’usage, on pourrait regretter la disparition des commandes physiques du combiné climatisation au profit de zones tactiles intégrées dans l’écran. Mais comme les raccourcis principaux restent accessibles directement, les manipulations ne nous ont pas semblées contraignantes comme chez certaines concurrentes. En revanche, les fonctionnalités ajoutées ou améliorées par cette 4ème génération de SYNC sont nombreuses et appréciables : mises à jour à distance (Power-Up, dans le jargon Ford), Apple CarPlay / Android Auto sans fil ; reconnaissance vocale en « langage naturel », navigation connectée, recherches en ligne, sans oublier les diverses fonctionnalités de l’application FordPass, etc.

Problème logistique…

Petit bémol de taille : le SYNC4 pour la nouvelle Focus devait venir… d’Ukraine ! Le conflit actuel perturbe donc les plans de Ford pour le lancement de son millésime 2022. Le géant américain va bien sûr s’adapter et transférer la production du grand écran SYNC4 vers l’Espagne. Mais en attendant les nouvelles Focus 2022 commandées seront livrées avec un plus petit écran… Seuls les modèles produits avant le début du conflit, dont certains peuvent être trouvés dans notre section petites annonces, comme le modèle mis à notre disposition peuvent actuellement en jouir. Autant le savoir avant de signer un bon de commande… Car, l’air de rien, ce SYNC4 constitue la principale nouveauté de ce millésime 2022, ça serait dommage de s’en priver !

Anges gardiens supplémentaires

Pour poursuivre ce petit tour d’horizon des nouveautés, avant de prendre la route, soulignons encore l’arrivée de nouvelles aides à la conduite. La Focus 2022 peut en effet jouir d’une surveillance des angles morts avec correction active tenant compte de la présence d’un attelage (il suffit de préciser la longueur et la largeur de sa remorque au système pour qu’il adapte son fonctionnement en conséquence), d’un nouveau système d’aide aux intersections (le système freine automatiquement s’il y a un risque de collision frontale avec un véhicule arrivant en sens inverse) ou encore un rappel de présence d’enfants/animaux sur la banquette arrière pour éviter tout potentiel oubli tragique…

Double embrayage micro-hybride

Sur le plan mécanique les évolutions sont minimes. Il faut dire que la Focus IV a déjà bénéficié d’une modernisation durant l’été 2020 en intégrant la micro-hybridation 48 volts à son trois cylindres 1.0 l EcoBoost. Pour son nouveau millésime, la Focus combine néanmoins pour la première fois son 1.0 l EcoBoost 48 volts de 155 ch à la transmission double embrayage Powershift à 7 rapports. Le reste de l’offre se complète avec la version forte de 125 ch du même trois cylindres turbo essence (en boîte 6 manuelle ou en Powershift 7 rapports) ainsi qu’avec le bloc 1.5 l turbo diesel EcoBlue de 120 ch. Ce dernier conserve donc sa place sous le capot de la Focus, mais exclusivement avec une boîte automatique à 8 rapports. Pour être complet, rappelons que cette « nouvelle » Focus reste aussi proposée en version sportive ST, et ce tant en 5 portes qu’en Clipper. Mais uniquement en essence avec le 2.3 l EcoBoost de 280 ch (manuelle 6 rapports ou Powershift 7 rapports).

Toujours plaisante !

En route, la Focus ne change heureusement pas son fusil d’épaule pour sa nouvelle vie. L’essai de ce millésime 2022, nous l’a confirmé. Malgré un amortissement « simplement » passif, la suspension marie parfaitement filtrage et maintien de caisse. La direction est précise et communicative. Et les plus « joueurs » apprécieront toujours aussi son équilibre plutôt survireur (en toute sécurité) que sous-vireur sous la contrainte. Bref, la Focus reste clairement une voiture « à conduire » comme on les aime.

Côté moteur, on soulignera aussi la souplesse du 1.0 l EcoBoost dans sa version micro-hybride 48 volts de 155 ch. Ainsi que sa discrétion. Du moins tant qu’on ne sollicite pas trop ses services. Ce trois cylindres se montrera en effet plus rugueux et nasillard lors des grosses relances. Mais dans des proportions acceptables. La boîte Powershift lui convient parfaitement. On ne regrettera (outre la présence d’un levier de sélection qui semble provenir en droite ligne des années 1990…) que l’impossibilité d’en reprendre la main en l’absence de tout mode manuel. Ce qui peut s’avérer gênant, à l’occasion, pour jouir d’un frein moteur supplémentaire par exemple.

Combien ça coûte ?

La Focus 2022 débute à partir de 31.245 € en version Titanium à 5 portes avec le bloc 1.0 l EcoBoost 48 volts de 125 ch. Outre les versions sportives ST dépassant la barre des 42.000 €, toutes les autres variantes restent disponibles pour moins de 39.000 €. Pour un break Clipper Active X Vignale, richement équipé, avec le 1.0 l EcoBoost 155 ch 48 volts en Powershift comptez par exemple sur un prix catalogue de 38.395 €.

Notre verdict

Les mises à jour apportées par ce millésime 2022 modernisent indéniablement la Focus. Non sans totalement gommer ses petits défauts (finition, qualité perçue). Mais, heureusement, sans nuire non plus à son agrément de conduite référentiel. Reste à espérer que le problème d’approvisionnement de son SYNC4, élément central de ce facelift, soit le plus rapidement solutionné…