La fiche de l'essai


Essai : Nissan X-Trail

le 13/11/2022 à 08h57

Le SUV japonais fait plus que jamais valoir ses qualités de véhicule familial, et ce aussi bien sur le bitume qu’en dehors !

Dévoilé en 2001, le X-Trail est l’un des premiers véhicules surélevés lancés par Nissan. À l’époque, on ne les appelait d’ailleurs pas encore « SUV »… Face à cette 4e génération, les liens de parenté avec le premier X-Trail du nom ne sont forcément pas évidents. D’accord, on retrouve quelques formes cubiques et une surface vitrée plus ou moins similaire, mais c’est à peu près tout. Finalement, il ressemble davantage à un gros Qashqai, comme ce fut le cas pour la précédente génération. Une similitude en matière de look que l’on retrouve tout particulièrement dans l’habitacle !

De bonne facture 

Planche de bord et console centrale semblent directement empruntées au dernier Qashqai. Pourtant, Nissan nous l’assure : ce X-Trail ne partage aucune pièce avec son petit frère à l’exception du combiné digital de 10,8 pouces et de l’écran central de 12,3 pouces. Et c’est un peu dommage… En effet, on aurait aimé que le premier soit un peu plus personnalisable et que le système qui anime le second soit plus réactif. Heureusement, Apple CarPlay et Android Auto gommeront les défauts de ce dernier. Pour le reste en revanche, Nissan a fait de l’excellent boulot ! Il y a encore de vrais boutons pour commander la climatisation ainsi que le volume alors que les matériaux et finitions sont de bonne facture.

Pour toute la famille 

Si le X-Trail ne partage pas son look avec les précédentes générations, la philosophie du modèle, elle, est restée la même : un véhicule familial capable de sortir des sentiers battus. En ce qui concerne la partie « famille », ce X-Trail fait valoir de (très) nombreux atouts ! Il peut notamment compter sur une multitude de rangements. Il dispose également de portières arrière s’ouvrant pratiquement à angle droit. Pratique pour attacher les enfants. La seconde rangée est coulissante et l’on n’y manque pas de place. Quant au coffre, il évolue de 485 l banquette reculée au maximum à près de 1.400 l une fois cette dernière rabattue. Mais le clou du spectacle, ce sont les deux assises supplémentaires cachées à l’arrière ! Eh oui, malgré ses 4,68 m de long, ce X-Trail accepte 7 passagers ! Enfin, disons plutôt 5+2. En effet, l’espace aux jambes y est minuscule et nécessite que la seconde rangée soit avancée au maximum. Nissan précise d’ailleurs que ces deux places ont été conçues pour des personnes mesurant moins d’1,6 m.

Et pour la partie « sortir des sentiers battus » ? Le X-Trail peut compter sur une gamme de motorisation peu commune !

Hybridation à presque tous les niveaux

Sous son capot, le X-Trail offre le choix entre 3 motorisations. Elles reposent toutes sur une base similaire : un 3 cylindres turbo de 1,5 litre à taux de compression variable. La version d’entrée de gamme associe ce bloc à un système d’hybridation légère pour développer un total de 163 ch et 300 Nm de couple. Une puissance envoyée uniquement sur le train avant via une boîte CVT. Au milieu de la gamme, on retrouve le même système « e-Power » que l’on a découvert pour la première fois sous le capot du Qashqai. Il développe ici 204 ch et 330 Nm de couple et n’entraîne que les roues avant. Finalement, le X-Trail peut également se munir d’un second moteur électrique pour en faire un véhicule 4 roues motrices dans sa version « e-4orce ». Cette dernière produit un total de 213 ch et 500 Nm de couple.

e-Power et e-4orce, l’agrément de l’électrique sans les tracas de la recharge 

Pour rappel, la technologie e-Power de Nissan repose sur le principe suivant : le bloc thermique sert uniquement de générateur et recharge une petite batterie qui alimente un moteur électrique. Seul ce dernier entraine les roues. La technologie e-4orce ajoute à l’ensemble une seconde unité électrique installée sur l’essieu arrière. Cette technologie hybride permet, selon Nissan, de réduire la consommation d’environ 1 l/100 km. Mais elle permet surtout de bénéficier des avantages de la mobilité électrique sans avoir à recharger. Puisque seul(s) le ou les moteurs électriques entrainent les roues, le couple est immédiatement disponible pour des accélérations franches. Il ne faut que 8 secondes à l’e-Power et 7,2 s à l’e-4orce pour atteindre 100 km/h. Pas mal pour des véhicules pesants respectivement 1,8 et 1,9 tonne ! Et puis, il y a aussi la fonctionnalité e-Pedal qui permet de conduire en n’utilisant pratiquement que l’accélérateur. Il ne faut appuyer sur le frein que pour marquer l’arrêt. Nissan a également bien travaillé l’insonorisation de ce X-Trail. Si bien qu’on n’entend quasiment pas le moteur thermique lorsqu’on garde le pied léger ! Il ne fait savoir qu’il est présent qu’en pleine charge, et même dans ces conditions, il ne hurle pas.

Appellation d’aventurier bien méritée ! 

Bon, revenons-en à la partie « aventurier ». Ce X-Trail n’est pas un franchiseur, Nissan ne le définit d’ailleurs jamais comme tel. Mais sa version e-4orce permet tout de même de bénéficier d’une excellente motricité, peu importe les conditions d’adhérence. Ce qui est toujours rassurant dans un véhicule qui transporte toute la famille. Il pourra même sortir sans tracas des sentiers battus et escalader de petits obstacles. Le X-Trail, un vrai tout-terrain ? Non, mais mérite-t-il son appellation d’aventurier ? Très certainement !

Calme et confortable

Il n’y pas qu’en dehors du bitume que ce X-Trail affiche de belles qualités. Comme mentionné précédemment, Nissan a particulièrement bien travaillé son insonorisation. Une qualité encore accentuée dans les versions hybrides e-Power et e-4orce lorsqu’elles progressent uniquement en 100 % électrique. Ce qui arrive très fréquemment. L’amortissement du SUV marie juste ce qu’il faut de fermeté et de souplesse pour éviter trop de roulis en virage tout en affichant un excellent niveau de confort.

Des tarifs en accord avec ses prestations… 

Aucun doute, les qualités de ce quatrième X-Trail sont nombreuses. Des qualités qui ne sont malheureusement pas gratuites… La version d’entrée de gamme équipée du bloc micro-hybride de 163 ch s’échange à partir de 43.300 €. Pour l’e-Power et ses deux roues motrices, comptez un minimum de 47.800 €. Finalement, la transmission intégrale de l’e-4orce est accessibles dès 50.600 €. Tout ça n’est pas donné donc, surtout que les 7 places ne sont pas installées de série. Cependant, elles ne réclament qu’un supplément de 850 €.

Notre verdict 

Le X-Trail affiche de (très) nombreuses qualités pour un SUV familial : il dispose d’une belle habitabilité / modularité ; il est également silencieux, confortable et peut même sortir sans problème des sentiers battus en version e-4orce. Sans oublier ses aspects pratiques comme la large ouverture des portières arrière et les deux places d’appoint dans le coffre. Oui, ce X-Trail est un véritable aventurier familial ! Sans être exagérément cher, il n’est toutefois pas donné, de quoi se demander si toutes ses qualités suffiront à convaincre le grand public…